Solo

Il est né hier après-midi. Trois heures entre le premier petit de morceau de coquille qui s’effrite sous la pression du bec, et la sortie finale…

Ça avait commencé trois jours avant quand Nadette s’en est allée avec les deux petits nés quelques jours avant. Rester encore dans un nid sur des œufs qui ne s’ouvraient décidément pas, ça n’était plus possible et ses deux poussins piaillaient de curiosité.

Alors j’ai repris les 6 œufs de pintades que j’avais déposées dans son nid il y a 26 jours et les ai confiés à Geoff qui regardait la télé. Garde les biens au chaud pour moi, je vais nourrir les ânes et je reviens.

J’avais encore l’espoir de les voir éclore. Mais sans savoir si nous avions un male parmi nos trois pintades…c’était rêver bien sûr.

Quand je suis rentrée je me suis faite un thé et je les ai repris contre mon ventre et sous une couverture. Bien installée dans mon fauteuil j’ai fait quelques mails sur mon téléphone.

Et s’il n’y avait rien dans ses œufs, ce serait débile de passer toute la soirée comme ça. Cette pensée m’a traversée et j’ai demandé à Geoff de bien vouloir m’apporter une lampe. Je voulais en avoir le cœur net.

Sur les six œufs, cinq étaient clairs, le dernier était plein. Plein de quoi ? Était-ce possible qu’il y ait une vie dans celui-là ?

J’ai eu besoin de faire pipi et gardant bien cet œuf-là œuf dans la paume, il était si petit ce n’était pas difficile, je me suis assise aux toilettes. Et puis j’ai mis l’œuf près de mon oreille comme on met un coquillage pour recevoir un message de la mer….piaf, piaf, piaf….je l’ai entendu !

J’ai vite remise ma culotte et me suis précipitée dehors en criant à Geoff : Il est vivant !

J’ai dévalé jusqu’au poulailler et remis l’œuf sous Nadette qui était de retour dans son nid avec ses petits….J’étais persuadée qu’il allait naitre dans la nuit et au matin Nadette se féliciterait d’en avoir fait un troisième.

A part que hier matin j’ai découvert Nadette hors du nid et très occupée avec ces deux premiers, et dans le nid le petit œuf encore tout chaud qui n’avait pas éclos. J’ai vite écouté et il piaillait toujours, il disait je suis là ! Je suis là ! Mais Nadette était déjà partie.

De nouveau je l’ai ramené à la maison et cette fois-ci il a passé la plus grande partie de la journée dans une paume ou dans l’autre, les miennes ou celles de Geoff. On l’entendait raconter des tas de trucs et on a passé la journée à l’attendre, lui dans sa coquille et sa coquille dans nos mains  à tour de rôle.

Quand c’était mon tour de le garder au chaud, à chaque mouvement de la coquille je sursautais…je me suis tout de même assoupie après le déjeuner en écoutant une émission d’actualités sur mon portable, et à mon réveil, il bavardait toujours…mais cette fois c’était plus pressant. Se pourrait-il que sa coquille soit trop dure ? Il y avait des coups de becs réguliers et puis plus rien. Cousine Danièle m’a dit qu’ils mouillaient les coquilles pour les ramollir au moment de l’éclosion, mais dans nos mains moites la coquille était douce…et il est venu comme un petit prince dans le creux de mes mains.

Nous l’avons installé sur la table de la salle à manger, dans un aquarium avec une ampoule et un thermomètre pour garder une température constante à 38 degré. Il a de l’eau et un peu de nourriture et il est très actif entre ses siestes. Apparemment ils dorment beaucoup les premières 24h. Heureusement qu’on peut voir son cœur battre parce que quand il est couche avec la tête posée par terre, on pourrait le croire mort.

Mais quand il est alerte, Il piaille, il piaille, il appelle sa mère bien sûr. Dès que je mets ma main dans l’aquarium il vient s’y blottir, se calme et s’endort…On lui a mis une vieille peluche et il semblerait que ça lui aille très bien : il a tout de suite rampé dessous, a trouvé un chemin et dans les bras du gorille, il dort paisiblement….Welcome to the world, little one….

La naissance de Solo filmée par Geoff…..

11 réflexions sur “Solo

  1. Quelle chance de vivre ce moment ! Quelle chance pour ce petit oiseau d’arriver au monde dans une si bonne maison ! Je parie qu’il passera plus de temps dans la maison avec ses parents humains que dans le jardin avec ses congénères. L’éducation s’annonce passionnante. Belle vie à toute la famille Pintade !

    J'aime

  2. Merci Danièle. C’est extraordinaire de découvrir que la naissance d’un oisillon, chose bien banale au printemps puisque des milliers naissent ici autour de nous chaque année sans trompettes ni tintamarre, peut provoquer des émotions aussi intenses que la naissance d’un enfant….

    Aimé par 1 personne

  3. Anne

    MERCI Martine pour ce si émouvant récit de la naissance de ce bébé pintade!
    Quel merveilleux cadeau vous vous êtes offerts réciproquement!
    Vous voilà liés pour une belle aventure de vie commune d’amour et de complicités ❤️😉 et cela vous ressemble tellement!

    J'aime

  4. Cadeau, surement Anne, bien qu’avec toute la bonne volonté et l’amour du monde on ne remplace pas Mère Nature. Le voilà qui saute et court partout aujourd’hui et on est en train de réaliser qu’il nous faut envisager dès maintenant le futur proche de cet oisillon et comment le réintroduire à ses parents dans 6 semaines sans risquer un rejet douloureux possible….. En attendant nous cherchons un baby-sitter pour demain, on est à Toulouse pour la journée…..Ha! Ha!

    J'aime

      1. Oui, elle est très jolie cette vidéo. C’est fabuleux ce que l’on peut faire avec un portable ! Et notre petit bonhomme (ou petite bonne femme), ce soir, est tout à fait à l’aise dans son espace, qu’il continue à explorer avec plein de curiosité. On lui a déposé une petite buche dans l’aquarium et il a passé l’après-midi à essayer de l’escalader et ce soir, oh merveille il y est arrivé ! Alors maintenant qu’il est perché il est si fier qu’il ne veut plus en redescendre. Ses progrès en locomotion sont fulgurants vu qu’il est né il y a 2 jours seulement. De pouvoir l’observer de près est fascinant, il est très attachant…. .

        J'aime

  5. C’est un bébé: il mange il dort ou il gazouille. Comme les bébés, il dort sur le ventre, les jambes encartées et la tête sur le côté. Comme les bébés on le regarde avec émerveillement, et on a toujours peur qu’il s’arrête de respirer… et on est gaga!

    J'aime

  6. Well…we are thinking about it a lot too and the idea now is to introduce him to the guineas that are actually his parents, for a little while every day when he is fully feathered in around 6 weeks time. We’ll make him a cage that we’ll place in the guineas coop for may be an hour every day. That way they won’t be able to hurt him but they will get to know each other over time. Then , will come a time when we can let him/her join them…..we’ll need to be vigilant.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s